Mon Boulot, Mon Parcours, Bla Bla Bla

Hello tout le Monde !!!

A chaque fois que je vous partage mes aventures lors de mes business trips, vous êtes nombreux à me demander ce que je fais dans la vie.

J’ai décidé de vous écrire à ce sujet et de vous en dire un peu plus.

Je suis dans l’avion qui me ramène de Johannesburg vers Paris, j’ai donc du temps et de l’inspiration après 10 jours de voyage !!!

Et bien je travaille pour une société de transit international.

Je suis commerciale régionale, je vends du transport aérien et maritime ainsi que des solutions logistiques aux sociétés qui exportent et/ou importent des marchandises.

Ma boîte a des bureaux dans le monde entier et moi je m’occupe de la région EMEA (=Europe, Middle East, Africa), pour plusieurs grands comptes.

Ça fait déjà 6 ans que je travaille pour cette société. J’ai commencé en tant que BDM (Business Development Manager) sur le marché Français, J’ai ensuite été Tradelane Manager sur l’axe Chine/Hong Kong, et l’année dernière on m’a proposé de prendre la gestion d’un grand compte sur la région EMEA en étant ce qu’on appelle un Key Account Manager.

Ça fait beaucoup de termes un peu compliqués à comprendre lorsqu’on n’est pas dans ce domaine mais pour faire simple je suis une commerciale quoi qu’il arrive.

Mon métier c’est d’offrir des solutions à tous les problèmes qu’on peut rencontrer dans le transport de marchandises. Ce n’est pas un milieu stable, il y a souvent des problèmes donc on va dire qu’on ne s’ennuie pas.

Par conséquent je voyage beaucoup et ça c’est la partie qui vous fait le plus rêver lol !!!

J’ai toujours voulu voyager depuis que je suis petite et j’ai bossé dur pour en arriver là.

Malgré ces avantages, c’est tout de même un métier où il y a aussi beaucoup de pression au quotidien et également de la frustration par moment (comme aller jusqu’en Afrique du Sud pour seulement 2jours et ne rien voir du pays LOL)

Parfois j’aimerais raccrocher et faire quelque chose de plus stable avec moins de stress. Le problème c’est que malgré les aspects négatifs, j’aime ce que je fais et j’essaye de trouver des raisons d’avoir la pêche le matin quand je me lève même si c’est parfois difficile.

Au niveau des études j’ai d’abord entamé un DEUG de langues étrangères appliquées à La Sorbonne où j’ai étudié l’anglais et l’italien. Malheureusement j’ai arrêté en 2ème année car je faisais beaucoup trop de traduction alors que moi je voulais faire du commerce.

Ça m’a quand même apporté beaucoup car aujourd’hui je parle couramment anglais et italien (ce qui aide car ma boîte est d’origine italienne).

Je n’ai donc pas passé mon DEUG, j’ai abandonné en Mars (grosse erreur soit dit en passant d’arrêter en 2ème année à 2 mois des examens quand on a des bonnes notes en plus) et j’ai repris en septembre un BTS de Commerce International.

J’ai bien aimé cette formation, ça me paraissait déjà plus concret et ça m’a donné l’occasion de faire un stage de 3 mois chez Air France à Bangkok,en Thaïlande au sein du service de Marketing International.

Ce stage je l’ai eu par hasard. A l’époque (en 2005) je bossais en tant que caissière chez Virgin Megastor en plus de mes études (ce n’était pas évident de concilier les 2 mais je n’avais pas le choix donc je me suis accrochée), et un jour un client m’a entendu dire à ma collègue que je cherchais un stage en Thaïlande…

Je vous promets c’est véridique, il m’a proposée de m’aider et m’a demandé de lui faire un mail avec mon cv, mes coordonnées et quel type de stage je voulais.

Honnêtement sur le coup j’ai pensé qu’il voulait juste me draguer mais j’ai quand même fait le mail « au cas où » LOL.

Je n’ai jamais eu de réponse à mon mail…

Par contre 3 semaine après je recevais des conventions de stage signées avec le logo d’Air France avec un stage en Thaïlande à la clef !

Je n’y croyais même pas mais j’ai décidé de foncer!!! Ma famille était sceptique, « la Thaïlande c’est dangereux et ce mec qui t’a recommandée on ne sait même qui c’est au final » …

Moi je n’aimais pas trop écouter les mises en garde et je fonçais tête baissée à l’époque quand j’avais une idée en tête (attention parfois c’est aussi un défaut et ça fait faire des bêtises), je marche au feeling et cette fois-ci ci je le sentais bien…

Bref je suis partie et j’ai vécu une expérience incroyable!!!

Ce n’est qu’une fois là bas que j’ai su que ce Monsieur qui m’avait offert son aide sans rien me demander en retour était en fait délégué syndical au siège d’Air France et ce qui n’était rien du tout pour lui avait en quelque sorte changé ma vie…

Mis à part cette superbe expérience, j’ai aussi eu beaucoup de désillusions après avoir eu mon diplôme. Le métier de commercial n’est pas facile et 1 an après mon BTS j’ai voulu tout arrêter (j’ai été commerciale dans une boîte d’informatique et ce n’était pas du tout mon truc, je n’étais pas prête et pas assez mûre).

J’ai tout laissé tomber parce que ce que je faisais ne me plaisait pas et que j’avais envie de vivre de ce qui me passionne.

Je me suis donc cherchée quelques années pendants lesquelles j’ai fait de la musique et du maquillage artistique (rien à voir je sais lol)

Le problème c’est que faire ce que j’aime au final ça n’était pas si facile et je n’arrivais pas à en vivre. J’ai arrêté parce que je ne me sentais même plus épanouie en faisant ce qui était censé me plaire le plus au monde.

Je me suis donc posée pour réfléchir à ce que je devais faire et j’ai décidé répartir à zéro , à savoir le commerce international, ce que j’avais étudié.

Le problème c’est que retrouver un boulot qui paye comme on l’espèrerait alors qu’on a passé 2 ou 3 ans à faire tout autre chose, ce n’est pas évident.

En France les gens ne regardent que les diplômes et l’expérience. Donc sans expérience tu ne peux pas avoir un bon job et sans job logiquement tu ne peux pas te faire une expérience…

Alors que faire?

J’ai décidé de prendre mon téléphone et d’appeler une par une toutes les boites de transit de l’aéroport de Roissy CDG. J’ai eu beaucoup de refus mais l’une d’elle m’a proposé un poste d’assistante commerciale.

J’avais déjà été commerciale, avec une voiture, un pc portable, un téléphone et un salaire plus élevé alors pourquoi redevenir assistante?

Pour faire mes preuves…

J’ai accepté le poste, je gagnais à peine plus que le smic et je me suis démenée pendant 1 an pour faire mes preuves, pour montrer que je pouvais être commerciale.

Je faisais toujours plus que ce qu’on me demandais, je finissais tard tous les jours sans rien demander et sans me plaindre. Je prenais mon téléphone et je cherchais des clients alors que c’est aux commerciaux de faire ça normalement, pas aux assistants.

Je voulais prouver que j’étais capable de faire ce que les gens que j’assistais faisaient car je voulais faire la même chose.

La plupart des gens ont tendance à croire que l’entreprise doit d’abord donner plus pour les motiver à faire plus mais c’est faux. Moi Je pense que c’est l’inverse. C’est à toi de montrer de quoi tu es capable afin qu’on te donne ce que tu mérites.

Le travail paye forcément à un moment où un autre. Et si ça ne paye pas dans cette société au moins on apprend et on se fait une expérience pour la suite.

Attention, ça n’a pas marché à tous les coups pour moi. Parfois j’ai énormément donné et je n’ai pas eu ce que j’attendais en retour. J’ai été déçue et en colère mais je n’ai jamais abandonné pour autant.

Je ne suis jamais restée dans une situation professionnelle sans issue à prendre sur moi en me disant que je n’avais pas le choix tout ça parce que j’avais peur de prendre un risque.

J’ai pris des risques. Parfois ça a payé et parfois j’ai échoué. L’échec ça ne plait à personne mais si on apprend de ses échecs c’est le principal.

Cette fois-ci donc ça a payé et je suis passée commerciale 1 an après mon recrutement et j’ai changé de boîte 1 an après car le directeur qui m’avait recrutée s’en allait et m’avait proposé de le suivre…

Il m’a présentée au Directeur général de ma boîte actuelle pour passer un entretien et ça a tout de suite collé!!! On avait la même façon de voir les choses niveau business et je savais que je pourrais relever le défi.

Cette personne qui m’a donné ma chance et qui a cru en moi, aujourd’hui je peux dire que je lui dois quasiment tout. J’ai beaucoup bossé c’est vrai mais tu vois lorsque quelqu’un croit en toi alors que tout le monde te pointe du doigt, ben tu n’as pas envie de la décevoir alors tu te donnes à fond et tu ne laisses aucune place à l’échec.

Il m’a tendu la main et chaque jour je fais en sorte de donne le meilleur de moi-même pour le rendre fier.

Lorsqu’on m’a proposé le poste que j’occupe actuellement, je venais d’avoir mon fils et honnêtement je ne me sentais plus capable de me donner à fond comme ça. C’était un gros challenge, je me suis retrouvée lâchée en pleine tempête et je n’étais pas sûre de réussir cette fois. Je me suis retrouvée dans « la cour des grands » malgré mon âge et j’ai dû prouver que j’avais les compétences sachant que les gens que je fréquente dans mon boulot sont à 70 voir 80% des hommes et beaucoup plus expérimentés que moi.

J’ai pris sur moi en me disant que je n’avais pas le droit d’échouer, surtout maintenant que j’avais un petit bout de choux qui comptais sur moi, et j’ai fais ce qu’il fallait faire.

Je n’ai que 33 ans alors je ne prétends pas avoir réussi au point de vous donner une leçon. Pas du tout, et de plus je suis loin d’être un exemple !!!

En ce qui me concerne je considère que la route est encore super longue pour atteindre mes objectifs mais comme vous m’avez beaucoup sollicitée pour savoir ce que je fais dans la vie et comment j’en suis arrivée là je me permets juste de vous partager mon expérience.

Mon petit conseil ou mon avis personnel sur la question:

Je pense que pour réussir il faut savoir saisir sa chance quand elle se présente, il faut bosser dur et ne pas baisser les bras lorsqu’on rencontre des difficultés. Il faut parfois avoir l’audace de prendre des risques (si ça ne marche pas je me relèverai ce n’est pas grave au moins j’aurais essayé) et enfin il faut arrêter de se plaindre en se demandant sans cesse pourquoi les autres ont ci ou ça et pas nous !!!

Moi je regarde devant moi, pas sur les côtés. Ça m’arrive d’envier les autres c’est vrai, mais si je dois envier quelqu’un, je me demande comment il a fait pour en arriver là et je m’en inspire pour y arriver moi aussi.

Si il l’a fait, pourquoi pas moi?

J’ai aussi parfois des gros moments de doutes et de solitude comme tout le monde. Mais j’essaye de les affronter car mes rêves prennent bien plus de place dans ma tête que la peur ou que les doutes.

À bientôt,

XOXO, Naila ❤️

7 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s